Le marché du photovoltaïque en France

Face à l’augmentation du prix des énergies fossiles et aux nouvelles tensions géopolitiques, le développement des énergies renouvelables est au cœur des préoccupations sociétales.

Son savoir-faire énergétique et sa position de cinquième gisement européen en matière d’ensoleillement font que notre pays a la possibilité de tenir une place de leader dans l’énergie solaire. Le photovoltaïque s’impose alors comme la solution incontournable et constitue une source d’opportunités pour les propriétaires fonciers. De nombreux investisseurs photovoltaïques cherchent à louer des terrains éligibles à l’installation de panneaux solaires au sol.

Dans cet article, nous vous parlerons de l’évolution du marché photovoltaïque, ainsi que de la place de la France dans l’Union Européenne.

1 - L’évolution du photovoltaïque en France

La transition énergétique est au cœur des débats, en France comme ailleurs dans le monde. Pour répondre à ce besoin énergétique, l’une des principales énergies qui permettrait, à terme, de se passer des sources fossiles est le solaire. Cette énergie est en effet inépuisable et abondante.

Mais où en est-on sur le marché français ?

Pour répondre à ces enjeux climatiques, la loi climat 2015 engage tous les pays à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre et à maintenir le réchauffement sous la barre des 2°C d'ici à 2100.

Le gouvernement français s’est engagé également à développer les énergies renouvelables, ce qui permettrait à la France d’atteindre les ambitions Européennes liées à la transition énergétique et les objectifs de la Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) et notamment l’objectif d’atteindre la neutralité carbone en 2050.

Au 31 mars 2021, la puissance du parc solaire photovoltaïque a atteint 11 526 MW, dont 10 897 MW en France continentale (Source : Enedis). Si l’on constate une progression en France, le solaire occupe encore une place minime face au nucléaire qui reste de très loin la première source de production d’électricité en France. La forte dépendance à l’énergie nucléaire pour la production d’électricité ainsi qu’une politique de longue date fondée sur la sécurité énergétique freine le développement du photovoltaïque.

broken image
Source : SDES, Bilan énergétique de la France

Autre crainte fréquemment exprimée, l'immobilisation de terres agricole permettant la production de produits alimentaires au profit de parcs photovoltaïques au détriment de la vocation première des terres agricoles. Afin de permettre de faire cohabiter agriculture et production d'énergie photovoltaïque, est né le concept d'agrivoltaïsme.Ce qui constitue un moyen d’allier production agricole et production d’énergie verte, en offrant des opportunités intéressantes pour les agriculteurs comme pour les territoires. L'objectif de l'agrivoltaïsme n'est donc pas de soustraire des terres agricoles de leur première vocation mais bien de faire coexister deux activités, elle représente ainsi la solution adéquate pour désamorcer le conflit de l’usage des terres agricoles.

2 - La place de la France dans l’Union Européenne

Pour réduire ses émissions de gaz à effet de serre d’au moins 55% d’ici à 2030 et atteindre son objectif de neutralité climatique en 2050, l’Union Européenne s’engage depuis plusieurs années pour le développement des énergies renouvelables sur son territoire et affirme également sa volonté de jouer un rôle de leader dans la lutte contre le changement climatique.

Le marché du photovoltaïque ne cesse de croître et en 2021 le nombre d'installations à explosé en Europe. Des objectifs climatiques qui fédèrent les pays de l’UE bien qu’ils aient, à l’échelle nationale, une politique de mix énergétique différente.

L'Allemagne est le plus grand marché du photovoltaïque en Europe en termes de capacité installée, ce qui justifie qu'elle soit l'un des leaders mondiaux en matière de sécurité énergétique et climatique. En 2019, l’Allemagne et l’Italie ont compté à elles seules pour 54% de la production solaire photovoltaïque dans l’Union européenne.

Et les signes indiquent une nouvelle forte croissance. Le rapport "EU Market Outlook for Solar Power 2020-2024" prévoit l'installation de nouveaux systèmes d'énergie solaire d'une capacité de 22,4 GW cette année et une augmentation des ajouts annuels à plus de 35 GW en 2024, ce qui porterait la capacité photovoltaïque totale installée en Europe à 253 GW d'ici là, soit presque le double en quatre ans. Selon Solarpower Europe, l'Allemagne va rester le plus important marché du photovoltaïque en Europe dans les années à venir, avec 26,9 GW de nouvelles installations d'ici 2024 (soit une croissance annuelle de 11 %). Le deuxième marché, selon les perspectives du marché européen, est l'Espagne, avec une croissance de 22 % et 15,8 GW de nouvelles installations solaires d'ici 2024. Le troisième marché solaire le plus important en Europe est les Pays-Bas, avec une augmentation prévue de 15 GW au cours des quatre prochaines années (27 % de croissance annuelle). Elle est suivie par la France, avec 11,8 GW de nouvelles installations photovoltaïques et une croissance annuelle prévue de 20 %. Selon les perspectives du marché de l'UE, la Pologne connaîtra une croissance de 35 % des systèmes d'énergie solaire nouvellement installés, ce qui correspond à une augmentation de 8,3 GW d'ici 2024. Les perspectives identifient également l'Italie, le Portugal, la Grèce, la Bulgarie et le Danemark comme les marchés européens les plus importants pour le photovoltaïque au cours des quatre prochaines années.

Malgré son ambition, la France affiche un certain retard par rapport à ses voisins européens, conséquence directe de politiques encore trop timides.

broken image

Pour recevoir votre simulation de loyer par email, il suffit de remplir ce formulaire.